mardi 8 avril 2014

16 je suis parti parce qu'elle a des idées


Depuis que ma femme a  des idées, elle est devenue chiante.
Depuis que ma femme a des idées, ptêtre même qu' elles sont de gauche.

Et depuis qu'elle a des idées ma femme, elle répond.
Quand j'ai voulu inscrire le fils à l'école privée, elle était contre:

_"Pas question.
_Ben tiens,  manquerait pu qu' ça , j'ai dit. C'est tout vu."

C'est vrai, y manquerait pu que j'aie pas raison.

Pas fait un pli. A la fin du trimestre, ça s'est vu.
_" Nanère! Là au moins, ce con, y s'est mis à bosser. C'est MIEUX l'école privée. C'est moi qu'avais raison.
_Ben voyons. Depuis que tu raques pour le lycée, ce con, c'est juste qu'y pète de trouille de se prendre une raclée." 

Obligé de la boucler.
Depuis qu'elle a des idées ma femme,  elle argumente.

Pour Noêl, elle voulait la Princesse de Clèves. Je me suis rappelé que ce bouquin, y sert à rien.
_"Parait que même une guichetière  le lirait pas. Ha ha !! T'es quoi?
_Mon cul.
_C'est le Président qui l'avait dit.
_Lequel? Ah! Lui!
_Bah oui.
_C'est qu'un abruti.
_Un président y sait.
Qu'est ce qu'il en sait ? On peut pas lire dans un guichet. Chuis tout le temps dérangée".

Elle l'a acheté.

Depuis qu'elle a des idées, entre nous, chais pas... y a un fossé.
Avant, quand je la trompais avec des trentenaires, elle se fâchait. C'était casse pieds, mais au moins, je me disais qu'elle m'aimait. 
La dernière fois, elle en a eu rien à foutre. Elle s'est juste mise à rigoler:
_"Le truc, c'est que t'es vraiment largué. Faut te cultiver Pépère. Ce que j'en dis, moi, c'est que des lustres avant que Pfizer a sauvé la Gaule, les Oestrogènes massacraient les Bouffées".

Là, j'ai rien calculé, c'est ce putain de bouquin, c'est sûr, quand elle s'enferme aux cabinets. Et pis je suis nul en histoire.
Des lustres. Des fois elle parle des lumières. Toutes ces idées, ça la rend cinglée.

Et elle en fout plus une. Je peux plus rien contrôler.
Une fois, quand j'ai réclamé à manger, elle m'a balancé:
_"T'as qu'à passer la serpillère."

J'ai pas bougé du foot. A dix heures j'avais pas cédé.

J'ai retrouvé l' Equipe en vinaigrette, dans un saladier.

Partager


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire