samedi 7 septembre 2013

5 je suis parti pour vieillir moins vite


Ma femme  n'aimait qu'un seul anniversaire:
Le nôtre.

La première fois elle m'avait dit, toute émue:
_"Chéri, j'ai une surprise.
_Ah.
_Ne bouge pas".
Elle avait disparu , pleine de mystère, et puis, sortant de la cuisine:

_"A partir d'aujourd'hui, nous ne fêterons que celui là.
Souffle Chéri, souffle avec moi".

Au milieu du gâteau, une seule bougie.
Inscrit sur le glaçage blanc, juste un mot:



C'était vraiment joli.

Celui d'hier était moins réussi. Pour la callygraphie, à la base du gâteau, ma femme avait opté pour un coulis. L'inscription soulignait une génoise. Les lettres étaient à peine lisibles, et dans le creux du plat, pourtant à peine trentenaire, notre vieux Nous, tremblottant dans la crème anglaise, s'effrangeait lamentablement.

Partager



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire