jeudi 5 septembre 2013

3 je suis parti pour me faire des tonnes de meufs


Il faudrait enchaîner plus vite, avancer. Sur le parvis, des hommes, des femmes passent et repassent. Le temps est magnifique, mais sur la place, bien trop d'animation. L'équipe regrette le choix du café. Plein sud, la terrasse encombrée a compliqué l'installation. La mise au point a été longue, pour une courte séquence. Sur tout le temps passé, à peine cinq minutes de prise. L'interview est désordonnée, chaotique. Jamais ils n' ont connu moins coopératif. Il est déjà midi, et le réalisateur perd patience. En face de lui, l'homme qu'il tente d' interroger s' agite,  toujours  plus dissipé. Ce qui l'entoure le mobilise bien plus que les questions posées.
  
_"Vous pourriez déplacer de nouveau votre chaise un peu vers la gauche s'il vous plaît, qu'on vous garde centré, dans le champ de la caméra? Oui, c'est bon comme ça. Votre verre, un peu plus au milieu de la table."
En aparté, au cameraman:
" Eric s'il te plaît, tu peux me repasser le dossier...à force je perds mon fil . Oui, celui là, le jaune, "Compulsifs"Merci ". 
Soupir.
_"Parfait. Bon, on avait à peu près fini sur votre épouse...Monsieur? On reprend: 
En conclusion vous disiez:" je ne peux pas m'empêcher". Que voulez vous dire? 
_Pardon?
_Vous disiez que vous ne pouvez pas faire autrement.  Vous pouvez expliquer?
_ Ah, oui, excusez-moi. Et bien non je ne peux pas. Vous ne vous rendez pas compte". 
L'homme s'est encore retourné sur une femme. Il va falloir couper . Fichu pour le plan séquence.
_"Par exemple, elle là, qui descend les escaliers. Le genre asperge, les jambes qui tricotent. Je l'ai vue tout à l'heure, elle sortait du musée. Super plan les expos. En plus, faut pas croire, on apprend des trucs. Bon, des fois c'est limite. Mais dans ce cas, on se concentre et ça passe. Et bien celle là, si je voulais..."
Une autre femme sort de la boutique d'en face. Elle est pressée.  
_"Mince alors ! Cours pas comme ça ma belle. Saint Raph, Grande Motte? Marque des bretelles... Une vraie ronde qui s'aime. Ah l'été... C'est beau! ...Bien bronzée... Y reste du blanc? Ha ha ha!!!  Mmmmm, le moelleux.... 
_Vous disiez que...
_On dit qu'y en faut pour tous les goûts. Moi j'aime tout. 
Là, voyez , devant la vitrine. Oui, oui...achète-toi des chaussures mon Chou...C'est drôle, les compensées, quand la mode est revenue, j'ai eu du mal. Mais finalement,  ça galbe aussi. Différemment, mais ça galbe."

 L'interviewé scrute devant,  à droite, à gauche. Sans cesse, il enlève, remet ses lunettes , les ajuste pour voir plus loin.

_"Et elle...elle a quelque chose, y a pas... Sapée comme un sac mais souple....Pas si sac que ça. C'est sûr, la jupe au dessous du genou, ça coupe la jambe. Avec les gourdes, c'est trop facile, mais y a un côté gratifiant: elles remercient. Les ingénues, c'est différent. Farouches au début, et quand elles partent, elles vous marcheraient dessus. J'adore. Oui, elle c'est plutôt une gourde. Mais elle a un petit côté...comment on dit...Enfin une gourde, mais un poil plus fûtée. Vous trouvez pas? Oui, je sais, vous allez me dire, l'ingénue, la gourde, c'est des clichés. Faites-vous tous les clichés, c'est déjà pas mal. Parce que même les clichés voyez vous, y en a pas un pareil !
_Oh moi, vous savez...
_ Apprenez à regarder bon sang! 
_Mais...J'y viens  justement. Vous pourriez vous contenter de... Les regarder ?
_Juste les regarder? Mais enfin, impossible! Une fois qu'on les a vues, on ne peut pas s'arrêter! C'est comme si je vous demandais...Je sais pas moi, de regarder votre bière! Ah merde, mes clopes.... Juste les regarder! Ha! Elle est bonne celle là!...Et moi au fait, pourquoi j'ai pas eu de maquilleuse?
_Petit budjet.
_Moi qu'ai accepté d'être dans votre doc pour ça . Pfff. "
Pour ramasser ses cigarettes, l'homme se penche, et en  tirant sa chaise, décroche le micro agrafé à son col. 
_"Eric, ça va?
Grognement étouffé:
_Faudra".
Le cameraman  ramasse l' objet tombé sur le sol, avant que l'énergumène ne l' ait écrasé du pied,  l'ajuste pour la cinquième fois.

_"On peut y aller?... Ok. Monsieur, s'il vous plait, on reprend:
Mais dites moi... ça ne dure jamais longtemps?
_Longtemps? Quoi longtemps? Comment voulez-vous que je fasse? Y en a trop! Sinon, je les rate! Vous par exemple, là vous ne savez pas ce que vous loupez! Mais dans dix ans, hein, dans dix ans. Vous regretterez dans dix ans . Ptêtre même avant.
_Mais vous ne pourrez jamais les avoir toutes!
_Ah, m'en parlez pas, ça m'angoisse cette idée. C'est l'enfer. L'enfer je vous dis, l'enfer."
Il remet ses lunettes, et tout à coup, se redresse, et  fixe son regard  tout au fond de la place. 

_"Nooon ! Aaaah ! Alors là ! La vache ! En cinquante ans, une diablesse pareille,  j'ai jamais vu ça !"
_ S'il vous plait, vous pouvez essayer de me regarder, et vous remettre comme vous étiez?"

Mais l'homme s'est levé. Il suit d'un regard inquiet une jeune femme, qui traverse la rue d'en face. Et soudain, bousculant la table, les chaises, le pied de la caméra, il quitte la terrasse:

_"Mademoiselle! Mademoiselle! Attendez !

_Putain j'y crois pas !! Le con ! Il nous a plantés !
_ Un vrai cinglé.Je suis sidéré....
_Ouais...Moi non plus j'ai jamais vu ça...Regarde....Merde alors... La fille s'est arrêtée....Eric !! Vite, vite, Filme, vas y, Filme !! "

Partager

4 commentaires:

  1. tu vois bien OP que certains docs peuvent être drôles

    RépondreSupprimer
  2. C'est celui là que je préfère. Pas pour le type! pour la mise en scène, les dialogues, les costumes
    FA

    RépondreSupprimer
  3. merci, moi aussi c'est mon préféré, avec celui du type qui part pour vieillir moins vite.

    RépondreSupprimer
  4. Des fois, en tant que réalisateur j'ai eu envie de me barrer de l'interview que j'avais mis en place... Et pas pour des nanas ! Juste t'aimerais être ailleurs, t'as pas la pêche pour conduire l'interview, t'as autre chose en tête.
    En tout cas l'ambiance est là, bravo !
    O.P

    RépondreSupprimer