jeudi 19 septembre 2013

11 je suis parti parce qu'elle m'a menti


Je suis veilleur de nuit. A neuf heures, je l'embrasse et je file. Au matin, quand je rentre, elle est là dans les draps, endormie. Elle dort en chien de fusil. Je me glisse auprès d'elle, c'est chaud. Elle marmonne,
viens là, Mmmm...
On se câline un peu, puis son réveil sonne. Ma vie, du dimanche au jeudi. Le jeudi, au travail, on débriefe, sept, huit, ça traine, alors je rentre un peu plus tard. Ces jours là elle m'attend, toute pimpante, avec les croissants. Levée depuis plus longtemps. Elle est simple ma vie. La sienne aussi.

Aujourd'hui c'est jeudi. Le boss était malade, on n' a rien débriefé. Et quand je suis rentré, à six heures et demie, notre chambre était vide. Tout de suite j'ai pensé à un drame, à ce qui arrive dans la nuit, quand on vous appelle, et qu'il faut partir, vite, en taxi. Qu'on ne peut prévenir personne. J'ai attendu jusqu'à neuf heures. J'avais peur.

Mais à neuf heures, elle est entrée, toute pimpante, avec les croissants.

_"Salut Chéri".

J'ai tout de suite compris.

_"T'étais où cette nuit ?

_Bah enfin! Ici !

_Tu me prends pour un con?

_Bah... Oui ".

Partager


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire