dimanche 1 septembre 2013

1 Je suis parti sans savoir pourquoi.



Je bossais pas souvent, juste comme ça venait. Des petits boulots.

Je l'avais rencontrée à l'agence d'intérim. Bizarre, mais belle gonzesse. Pour ce genre de fille, on dit désinvolte. Elle avait tant l'air de s'en foutre. Elle matait les annonces en mâchant du chewing-gum. Je me suis approché, j'ai regardé avec elle.
J'ai dit comme ça:
_"Tu cherches quoi?
_Ben du taf pardi.
_Ça tombe bien moi aussi.
_C'est malin.Y a rien.
_Tu lis même pas.
_Que des trucs de nazes.
_J'en suis un. On est fait pour s'entendre.
_Ha ! On s'emmerde ici.Tu me payes un verre?"

On en a pris plein. Après on a eu faim.

_"Viens, je te fais des pâtes".

Il était petit son appart. Mais pas mal. On était un peu chauds, et puis y avait rien d'autre à faire. Je suis resté chez elle. Elle était cool. J'ai juste pris des fringues et quelques trucs dans ma colloc. J'ai jamais eu besoin de beaucoup d'affaires.

On restait dans son lit,  elle mettait du Gainsbourg et on fumait des clopes, on discutait un peu. Après, on regardait des films, et les journées passaient comme ça, tranquillement. On se couchait tard, on se réveillait tard. On se marrait bien, c'était peinard. Elle me faisait  penser à Jane Birkin, elle avait la même voix,. Elle passait les chansons en boucle,  et elle bougeait, debout, lentement. 

Un matin, vers onze heures, elle a refait du café, et elle a remis Nicotine. Je ne sais pas trop pourquoi, je suis allé faire un tour. J'avais la chanson dans la tête:

Il est parti chercher des cigarettes,
En fait, il est parti.

Partager



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire