mardi 8 janvier 2013

un cadeau mal emballé (vie de georges)



L'hiver était toujours plombé.

Renverser la vapeur, pour ça, Georges pouvait être doué. 


Deux semaines plus tôt, et avec tout le soin possible, il avait choisi des cadeaux. Pendant les fêtes, il en avait offert l’essentiel, et réservait, pour un ami, l’un des plus personnels. Matin brumeux, coeur fatigué...Ce serait la jolie chose de la journée: celle qui souvent, même toute petite, vous aide à voir autrement
Il profita du temps d’un café, se réjouissant de faire plaisir: cette fois, il donnait une part de lui-même. L'emballage lui importait peu, simple chemise cartonnée. Il contenait un cliché, tiré sur papier argentique.
Pour des gens qu'il aimait il avait parfois mal choisi, mais n’en avait jamais pris ombrage. Quand on se trompe en offrant, on prend sur soi. Ces maladresses arrivaient. On ne peut pas toujours savoir, et on apprend d’une déception. Après, on connaît mieux son interlocuteur.
Ce jour là, Georges était sûr de lui... 

Pour un tout autre objet, acheté ou trouvé, Georges aurait pu décevoir sans en être ébranlé ; il aurait proposé l' échange, disant c’est bête, j’aurais pensé que, je suis désolé

Il aurait préféré entendre je n'aime pas cette photo, elle m'est indifférente, elle ne me parle pas
ça, il l'aurait compris.

Georges offrait son regard.


L’ami considéra l'image, et puis sans sourciller, demanda une version couleur. Georges avait vu en noir et blanc. 
Pour l’autre, ce choix était interchangeable, n’avait aucune valeur. 

Il fut meurtri mais ne discuta pas. Il rangea la photo et rentra dégoûté. Sale année. 

 Au lendemain, il fit d'autres clichés.  C'est comme ça qu'il voyait. Non pas dans le réel. Mais en moins d'une seconde , ces bribes de monde, Georges les attrapait et elles devenaient siennes. Et si elles lui appartenaient,  il ne fallait pas les changer. Même s'il souhaitait les partager.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire