jeudi 8 mars 2012

toi t'aimes les chauves (koh lanta 2012)

_"Toi, t'aimes les chauves"
J'ai dû l'entendre une bonne centaine de fois. C'est pénible. Non, je n'aime pas les chauves. Cela peut m' arriver. Une fois, ç'est arrivé longtemps. Cette phrase me met en colère. 
Inspirer, rectifier: 
_"Moi, non, pas spécialement". 
Bien sûr, c'est dit comme ça. Et je suis soupe au lait. Comme si j'avais aimé sur ce critère. Je l'ai aimé pour tout ce qu'il était. Et tous les crânes ne se ressemblent pas.

La dernière fois, c'était hier, devant la télé*. Contre Sarko, Lenglet a assuré. J'ai un peu appuyé. Et la phrase est tombée.
_"Toi, t'aimes les chauves"
J'ai respiré.

J'ai pensé, de nouveau, à ce matin là. C'était le 7 mai 2007. Au réveil, sans m'avoir dit bonjour, il s'est assis. S'accrochant, des deux mains, le haut du front, pouces sur les tempes, comme chaque fois qu'il était acculé. Il a juste jeté :

_" Bon. Y a plus qu'à espérer qu'on s'est trompés".

Non, on ne s'était pas trompés. Alors j'espère que ça ne va pas recommencer. Que celui qu'on ne voulait déjà pas en perdra tous ses crins. Jusqu'au dernier.



*Sarkodes paroles et des actes, émission du 6-03-2012

1 commentaire: