dimanche 17 octobre 2010

once upon a time

Un jour, un homme que j'estimais m'adressa des photos, avec un mail laconique. Je ne l'aimais pas encore. Le sujet des photos, c'était l'espace public. Le texte était concis: à chaque endroit photographié, un de mes vêtements disparaissait. J' étais, moi, sur la toile, ou j' exposais, en silence, mon idée de la nudité. Mais c'était différent.

Jusqu'alors j'étais, avec lui, méfiante, et pudique. Ces mots me rendirent folle. Et à partir de ce moment , je désirai, impatiemment, cet effeuillage.

Il fut total, et ravageur. Ce fut quand même, et vous en conviendrez, au début, une belle histoire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire