mercredi 6 octobre 2010

GONZO!!


"Mais qu'est-ce-que tu foutais aux urgences psychiatriques?" Euh...ben je faisais du gonzo-journalisme.
Le journalisme gonzo (en anglais gonzo journalism) est une méthode d'investigation journalistique axée sur l'ultra-subjectivité, inventée par Bill Cardoso et popularisée par Hunter S. Thompson qui, pour écrire Hell's Angels: The Strange and Terrible Saga of the Outlaw Motorcycle Gangs , s'était intégré dans un groupe de Hell's Angels, était devenu motard et avait adopté leurs conditions de vie pendant plusieurs mois.
Le parti pris par le journaliste gonzo est d'informer le plus possible son lecteur sur la nature et l'intensité des facteurs « déformant » son point de vue. Ainsi il peut, en faisant appel à son sens critique, recomposer ensuite une image vraisemblable de la réalité. Décrire les ondulations d'un miroir aide à retrouver la forme réelle du reflet anamorphosé qu'il projette. (ça, j'ai pas compris :-) Il s'agit, pour l'auteur, d'assumer jusqu'au bout la subjectivité de son propos.


GONZO!

2 commentaires:

  1. en français ça s'appelle "l'observation participante". Le chercheur intègre le milieu qu'il étudie, ce qui lui permet de mieux décoder certains aspects, la question difficile étant de savoir si cela lui permet vraiment d'avoir la distance critique nécessaire à l'analyse. Etre acteur et observateur à la fois n'est déjà pas sans difficultés pour un ethnologue ou sociologue ordinaire, si on rajoute là dessus une couche d'autofiction et d'introspection, si on se sait plus qui est l'observateur et qui est observé, je pense que les choses vont vite s'embrouiller...

    RépondreSupprimer
  2. ben ouais si c'était pas le bordel dans ma tête je ferais pas ce blog

    RépondreSupprimer