lundi 11 octobre 2010

au cabinet

C'est demain, alors j'anticipe.
Portera-t-il une cravate? Ce serait mieux, c'est plus sérieux. Dans le cabinet, pourvu qu'il n'ait pas collé d'arts premiers. Parce que les deux fois, quand j'avais essayé, psy psy, il y en avait. Ca m'agace, le genre l'essence de l'homme, ça me connait. 
On sert la pince ou pas? C'est quoi l'usage?
Les deux premières fois, j'y suis allée comme ça, pour voir. Là, non. Alors cette fois, je vais pas le prendre pour un con. J'espère qu'il posera des questions, sinon rembobiner, j'en ai pour des plombes. J'imagine:
_"Qu'est-ce-qui vous amène?
_Houla, attendez attendez. je vais pas vous servir mon plat de nouilles sans savoir ce que ça va me coûter."
Mon nom, il l'a déjà noté. Prénom? Framboise. Age, 47, j'ai encore de la marge. Trois gosses. Et oui, je bosse.
_"Mariée?"
Ca y est, ça commence. Je le savais. Non, ça, je ne vais pas le dire, parce que sinon, il faudra commencer par là. Ca me casse les pieds de revenir là-dessus. C'est, comme qui dirait, de l'acquis. Et puis, il n'est pas perdu, je sais très bien ou il est, et c'était pas mon mari. Qu'est-ce-qu'il faut dire? Mon pote? Il faudrait dire Machin pour être juste. C'est bien plus précis. Mais Machin, ça ne lui dira rien. Je ne vais pas dire l'homme de ma vie, c'est trop restrictif pour la suite. Si je dis ça, autant ne pas venir.


_"Qu'est-ce-qui vous amène?
_Je viens pour les autres types.
_Hein?
_bon d'accord je viens pour moi".


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire