vendredi 24 septembre 2010

pêche au lancer




 















Septembre est noir, le jour décline,
et mon humeur avec l’été,
l’eau est douce , la brise est fine
c’est l’heure de la pêche au lancer.

Chaque fois à mon  arrivée,
je sonde à la même souche,
oubliant  leurres et  moulinet,
je vais peut-être le croiser.
Nageant dans une eau trop profonde,
je n’ai pas la dextérité
qui ferait qu’il me réponde,
et morde un peu dans mes sujets.

Parfois dans l’eau, mieux invitée,
par des anonymes avisés,
j’amorce, leur lançant les lignes
de ma toile sur fond grisé.
Tirant les fils, fines mouches,
de mes nylons entremêlés,
certains m’ont laissé des consignes,
que je ne suis pas prête d’oublier.

Calant ma perche, découragée,
sur la berge mal assurée,
j'écume dans la vie des autres,
sans de la mienne rien livrer.
A la surface, je fais des touches,
en restant prudemment à gué,
les poissons n'ouvrent pas la bouche,
et passent au travers du filet.

Annonces troubles, coeurs amputés,
arêtes vives et regards muets
portraits trichés, buts frelatés,
dialogues de sourds, mots écaillés,
j’en ai assez de blacklister.

Il est temps de plier ma gaule,
mon abonnement est terminé
L’hiver approche, mon seau est vide,
et  on ne m’a pas repêchée.


photo Beno le scribe

1 commentaire:

  1. La pêche, activité hasardeuse, l'automne propice à la transition, une étape vers d'autres opportunités, il ,ne va pas hiberner, vous n'allez pas hiberner!! La raison se fout des saisons, il ne faut pas être raisonnable quand l'intérieur bouillonne. Rangez la canne , sortez votre coeur, laissez le battre, laissez le s'emballer, écouter le, il ignore la raison , les saisons...........
    Bonne nuit sans nuage.

    RépondreSupprimer