mercredi 8 septembre 2010

la nuit, encore








La nuit, encore.
A trop compter les moutons, on finit par devenir chèvre.
Deux jours sur sept, c'est un bon score.
Passer à trois, ça ne va pas.

Je ne dors pas parce que je veux être prête.
Le loup n'est jamais loin.

je ne dors pas parce que la nuit
il se passe des choses sans moi.

Je ne dors pas parce qu' au réveil, rien n'est vrai.
Je ne dors pas à cause du contraire.

Je ne dors pas quand je n'ai pas le temps.
Y aurait-il mieux à faire?

Je ne dors pas parce qu'il n'est plus là.
On peut être absent et vivant ?

Je ne dors pas quand je n'ai pas compris.

Je ne dors pas parce que j'écris.
On ne peut faire ça qu'assis.

Je ne dors pas parce que j'ai peur de ne pas dormir.

Mais là, vraiment, je suis fatiguée.
Allez Morphée, aboule tes comprimés.

3 commentaires:

  1. Et bien moi quand je ne dors pas à cause d'un absent pas vivant, je peux lire et relire les lumineuses pépites que Dame Framboise écrit assise quand elle ne dort pas pour éclairer mes nuits.
    Florence

    RépondreSupprimer
  2. Si elles ne sont pas enviables, tes nuits sont en tout cas belles à lire.
    O.P

    RépondreSupprimer
  3. L'absence de sommeil pour un boulimique de dodo comme moi est terrifiant.
    Je me suis demandé comment çà marche pour moi.
    Ca ne t'aidera pas sans doute, mais le voici.

    Parler de sommeil sans parler d'éveil est impossible.
    Réveillé ma tête est pleine. Il y a comme un maillage sphérique qui appui légèrement contre l'intérieure de ma crane. Cette maille, laisse passer mes pensés sur l'autoroute des neurones. Toute est en place et c'est les feu verts de partout. Même s'il y a de méchant bouchons de fois.

    Et puis il y a la nuit.

    La maille devint plus souple, et se détache de son containeur laissant un petit espace. L'autoroute se remplace par des petites ruelles ou les pensés déambules sans but particulière. Je ne fais pas le vide, mais plutôt je ne les dirigent plus. Quartier libre. C'est le recrée de neurones pendant que mon corps gourmand de confort prend un bain de relaxation. Je pense que c'est dans la petit espace que mon sommeil trouve sa place.

    RépondreSupprimer