dimanche 12 septembre 2010

dors

Dors, tu vas devenir folle. C'est vrai, je fais des choses étranges. Je déplie des vêtements, je me couche. A plat et bras en croix, pour bien leur correspondre. Ils me rassurent, je les respire. Je les comprends, je peux dormir. D'autres fois, tard, j'enfile une pelisse. J'escalade les façades, par les gouttières. Je lorgne dans les balcons, j'appelle. Personne ne parle. Toute la nuit, sur les toits, je miaule en regardant le ciel.


Mais au matin, de mon septième, par ma fenêtre ouverte, je retombe sur mes pattes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire