samedi 28 août 2010

va te faire foutre

Il y a trois jours, en sortant du supermarché, un homme m'aborde en me disant que je n'ai rien à craindre de lui. Pendant que je charge, avec difficulté, mes courses dans le coffre (j'ai pris un sac de retour au bled, il est plein et beaucoup trop lourd), il me présente une pétition contre le viol des femmes en Afrique. Je commence à remplir, et il me demande une cotisation. Je n'ai pas mon chéquier, et je lui fais mes excuses. Il m'indique alors qu'un distributeur est disponible à l'intérieur du magasin. J'objecte que je ne donne pas de liquide dans ces condititions, et que j'ai pour habitude de payer par chèque, de vérifier ensuite chez moi si l'association existe pour éventuellement annuler mon paiement. Il me dit d'aller me faire foutre. 
Je lui réponds que j'aimerais bien, mais que je dois aller ranger mes courses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire