dimanche 11 avril 2010

23 les veuves sont chiantes

Je lis le livre de Brigitte Giraud* (en italique), et je commente, de tout mon fiel indigne, en tentant son style:

"Les veuves sortent en cachette, prennent l'autobus ou le taxi. Elles retrouvent parfois un homme en ville...
Elles sortent tard et rentrent avant l'aube. Elles ont peur que leurs enfants se réveillent seuls. Elles ont à faire, le lendemain. Elles ont une tête de chien. On pense alors qu'elles sont tristes. Elles le sont. Les veuves sont  fatiguées et tristes.
...qu'elles aiment. Elles sont encore capables d'aimer, et d'être aimées." 
Quand leur amant les aime, il se lasse très vite. Il les quitte, en leur disant "tu n'as pas fini ton deuil" s' il est lâche ou bête, ou "tu n'es jamais libre", s'il est honnête... Alors les veuves s'en tiennent aux hommes qui ne veulent pas s'emmerder avec l'amour. Elles ont du mal, elles ne connaissent que ça. Elles en dégoulinent. Ces hommes là les quittent aussi. Ils disent "tu es de moins en moins belle" quand elles sont trop crevées, ou "je ne peux pas le remplacer" et les veuves se mettent en colère, parce qu'elle ne veulent remplacer personne. Les veuves ne veulent pas le même, puisqu'il est mort. Elles courent pour les rejoindre. Ils ne savent pas qu'elles ont couru, alors qu'elles courent toujours. Quand elles s'arrangent enfin du temps pour eux, ils n'en veulent plus. Les veuves se rendent malades.
"Parfois, elles meurent". 

"Les veuves ne sont pas dupes. Elles savent qu'on les observe. On les surveille, on les juge. Les veuves ont une morale à préserver, une mémoire à honorer. Elles n'ont qu'à bien se tenir."
On juge aussi leur résistance. On veut les voir vaincre l'adversité. On attend leur reconstruction, pour que ce soit une belle histoire. On attend de les voir renaitre, épanouies et enfin libres. Mais cela dure longtemps et les veuves se sentent coupables de ne pas aller assez vite. Elles en sont ennuyées  car on les aime, et elles savent  bien que ce ne sera jamais aussi net. Les veuves savent qu'elles vont décevoir. Parfois elles finissent par s'en foutre. A leur manière de s'en foutre, on les juge alors aigries, ou  exceptionnellement résilientes.

"Les veuves n'aiment pas le vendredi soir. Elles redoutent le dimanche."
Elles n'aiment pas non plus le matin. Les veuves ne sont jamais contentes. Les veuves sont chiantes.


Brigitte Giraud est veuve. Elle dit beaucoup d'autres choses. Je suis parfois d'accord, et parfois pas. Ce qui prouve que les veuves ne sont pas que des veuves, mais qu'elles sont aussi des personnes.Perdues entre veuve et personne.

*L'amour est très sur estimé". Editions Stock. 

2 commentaires:

  1. La Veuve Noire (« Blackarachnia » dans la version originale et « Black Widow » au Japon) est un personnage principal des séries Animutants et Beast Machines: Transformers. Elle apparait dans l'épisode "Agent Double" et constitue le premier protoform pris par les prédators et le premier Animutant femelle dans la série.

    Nom: Veuve Noire
    Affiliation: Prédator dans les saisons 1 et 2, puis maximal dans la saison 3
    Protoform: Maximal
    Catégorie: Animutant, puis Transmétal 2 dans la saison 3
    Fonction: saboteuse et espionne
    Mode animal: Veuve noire (araignée)
    Armes: Fusil-grappin/lance-venin, pattes mitrailleuses, pinces



    ok je déconne : mais t'as pas un fusil lance grappin venimeux planqué dans le cadre de ton vélo ? non ?? si???



    OK je sors..............

    titoo

    RépondreSupprimer
  2. Des mots qui se jettent sur l' écran ou plutôt qui sautent du clavier. On les vois ( les mots), ils nous vois aussi mais on ne parlent pas le même langue. Définitivement il y a des gens nés sur un autre planète. Je ne les comprend pas encore, mais je les adore.

    RépondreSupprimer