jeudi 11 février 2010

aujourd'hui je poste trash.

Aujourd'hui j'ai pris un café en banlieue, avant de rejoindre mes étudiants. Au fond du bar, un écran diffusait une bonne chaine d'informations, qui traitait de la commémoration de la république islamiste iranienne, et des violentes répressions dont les dissidents font l'objet à cette occasion. Un jeune iranien expatrié était interviewé. Je n'ai pas pu voir la totalité du témoignage par ce que je devais donner mon cours.  J'ai pensé  que la banlieue est bien moins laminée qu'on veut bien nous le faire croire, et qu'il n'est guère de bar à Lyon ou la télévision montre autre chose que du sport, des clips ou  des loteries. J'ai aussi pensé à mon défunt qui lui, aurait regardé l'intégralité du reportage et m'en aurait rapporté les détails ce soir.

Cet après midi, de retour à mon boulot, j'ai succombé à une violente crise de vortex et je n'ai pas pu travailler. Voilà quelques temps que cela ne m'était plus arrivé. Je suis retournée me renseigner sur les signes avant coureurs de l'infarctus et n'ai rien appris, puisque j'ai déjà lu ces articles une bonne centaine de fois. J'ai recherché, une fois de plus, des images de visages de cadavres frais en gros plan sans trouver l'expression que je voulais. Par dépit, j'ai surfé  dans mes favoris sur le thème du veuvage, en tapant , cette fois, quelque chose comme "inégalité des sexes dans dans le veuvage précoce". Il ressort de ces études que les femmes sont mieux armées que les hommes pour surmonter leur veuvage. Elles sont plus à même de régler les problèmes logistiques, s'occupent correctement de leurs enfants, affrontent mieux la douleur et s'adaptent plus vite à leur nouvelle situation. Sur la majorité des plans, leur supériorité est indiscutable. Il y en a tout de même un sur lequel  elles n'assurent pas du tout: les hommes retrouvent beaucoup plus rapidement une compagne, alors que la plupart d'entre elles demeureront seules pour le restant de leur vie. Je me demande bien pourquoi.
En tout cas, on n'est pas rendus pour l'égalité, et le mérite est une belle foutaise.
Je suis définitivement contre le veuvage précoce, et resterais, pour la vie, une farouche militante. Mon engagement me sidère.

J'ai allumé la télévision à 20heures chez moi pour poursuivre sur le thème de l'Iran. Le sujet a été couvert en moins d'une minute à la fin du journal de la 2, après un bon quart d'heure sur les intempéries.

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire