jeudi 21 janvier 2010

Chap 17 PLACEBOS



Souvent, encore, c'était hier.



"Mais qu'est ce que tu vas faire, ma pauvre Françoise?" Je n'ai pas pu contenir ma colère: lui, il était mort, et ne pouvait plus rien faire.
Répondre gentiment "Me pendre peut-être?"

Infoutue d' installer une étagère solide, alors, percer un plafond... J'ai toujours voulu vivre. La rage aidant, il y avait bien un défi.

Ils s'espacent, ces moments effrayants, ou il faudrait que tout s'arrête. Pour apaiser le monstre, j'ai toute une panoplie: sport compulsif, activité frénétique, évocation des pires, Haiti !
Autant d' anesthésies... "tu m'embarques", variante exceptionnelle, plus aléatoire, et à effets secondaires.
Un peu trop tôt pour l'oubli. Les jours ou tout va bien, une petite chose me manque. J'appelle alors l'absence, et m'en pénètre, histoire de retrouver une tristesse familière.

Le monde qui se construit sans lui ne me plait pas encore tout à fait.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire